Au regard de la réglementation et de ses échéances, quelles évolutions envisageables pour les contenants alimentaires ?

Ce que l’on peut utiliser, ce qui doit être trié et recyclé ou comment opter pour les bons compromis

Quelques textes réglementaires français et/ou européens récents comportent des dispositions en matière de contenants alimentaires qui impactent ou vont impacter fortement les pratiques de la restauration collective dans certains secteurs d’activité. La loi dite « EGalim » (2018) en faveur d’une alimentation saine et durable et définissant les nouvelles règles d’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole, au même titre que la directive européenne dite « SUP » (2019) relative à l’utilisation des produits en plastique à usage unique non recyclables sont les plus significatives.

Mais ce cadre réglementaire nouveau s’inscrit dans une dynamique d’économie circulaire qui doit désormais habiter les réflexions de tout acteur du secteur de la restauration collective avec, à la clé, des enjeux à la fois environnementaux, sanitaires, économiques et sociétaux. S’approprier ce cadre permettra aux acteurs de la restauration collective de mettre en évidence les points de vigilance quant aux évolutions possibles autour des contenants alimentaires : usage unique versus réemploi, amélioration tracée de l’impact environnemental associé, etc.

Après avoir rappelé les dispositions réglementaires en vigueur (ou en passe de l’être) ainsi que leurs objectifs et finalités, Sylvain Pasquier tentera d’apporter des éléments de réflexion prospective sur ces sujets, tout en communiquant quelques solutions à caractère opérationnel.

Une intervention de Sylvain Pasquier – ADEME
Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, Direction Économie Circulaire & Déchets


Sylvain Pasquier

Vous aimerez aussi...